Montgolfière

Félix a fait sa liste de Noël.
Dessus, une montgolfière.
« Tu sais le ballon où tu allumes du feu et ça le gonfle et ensuite il s’envole ».

Oui oui, prends-moi pour une andouille, je sais ce que c’est une montgolfière !

On est donc à la recherche d’une montgolfière playmobil… le truc qui n’existe pas…

Rémi

Lundi 9 octobre, je suis rentrée à l’hôpital pour être déclenchée.
C’était prévu depuis plusieurs mois après discussion (rapide) avec la gynéco qui me suivait. Comme pour les autres, une naissance avant le terme de la naissance de Pierre a été proposée.
Comme d’habitude, on savait que le déclenchement était prévu le 9 mais on savait aussi qu’en fonction du monde en salle de naissance, ça pouvait être décalé et surtout, on savait bien qu’un déclenchement, ça ne fonctionnait pas toujours (on l’avait vécu pour Agathe et Félix avec 2 déclenchements à chaque fois).
Lundi, donc, à 8h, j’étais à l’hôpital en salle de naissance pour la pause du 1er déclenchement. Le reste de la journée s’est passé dans la chambre à attendre que les choses se mettent en route… ce qui n’est pas arrivé !
Mardi, comme rien ne s’était passé, retour en salle de naissance pour le 2e déclenchement, puis retour dans la chambre à attendre que quelque chose se passe…
Mercredi, toujours rien… retour en salle de naissance et après discussion entre la sage-femme et le gynéco de garde, décision de passer à la perf’ d’ocytocine pour le 3e déclenchement.

Cette fois-ci, ça a fonctionné !
Au changement d’équipe, nous avons eu la joie d’avoir une jeune sage-femme qui a vraiment pris le temps d’être à notre écoute et nous a expliqué les différentes manips’ qu’elle faisait (augmentation ou diminution de la vitesse de la perf’, potion magique et autres trucs), a proposé des draps chauds et des bacs de glace pour essayer de diminuer les douleurs et surtout a vraiment été présente pour nous accompagner, même quand les choses sont devenues critiques.

La fin de l’accouchement a été tendu, avec un rythme cardiaque foetal qui diminuait beaucoup,  une interne appelée pour faire une écho pour voir la position de la tête (en O.S pour les initiés), les gynécos appelés pour se préparer pour le bloc (la césarienne s’est jouée à quelques minutes), une position testée pendant la contraction pour faire se tourner le petit bout et un petit garçon qui est né en quelques minutes une fois que la tête a été mise dans le bon axe (et donc le bloc annulé… ouf !).

Rémi est né à 1h11, jeudi 12 octobre.

Et ensuite, on a découvert la notion de « sortie précoce » à l’hôpital de Roanne…
Alors qu’à Villefranche on était sorti à J1 pour les deux derniers, là, c’était au mieux J2 et au final, ça a été J3…
On s’est fait enguirlander parce qu’à J2 on a osé sortir dehors pour prendre l’air (en laissant un mot avec notre numéro de téléphone s’ils avaient besoin de nous joindre) et que ça ne se fait pas (bienvenue en prison !).
Quand j’ai parlé de sortie contre avis médical, j’ai été menacée d’hospitalisation d’office du bébé (alors que tout était prévu pour le suivi à la maison et à l’hôpital pour les visites obligatoires… tout ce qui changeait c’était que je ne dormais pas sur place et que je coûtais moins cher à la sécu…).
Bref, franchement une mauvaise expérience…

Par contre, le service de néonat’ est topissime.
Nous avons eu droit à une hospi de 24h pour 3 séances de 3h de photothérapie pour cause de jaunisse. Là, les soignants sont adorables et vraiment prévenants que ce soit avec les bébés ou avec les parents (ils m’ont dégotté une chemise d’hôpital pour la nuit (parce que je n’avais pas prévu qu’on resterait dormir et sont venus voir si j’avais pu me débrouiller pour trouver de quoi manger).

Depuis une semaine nous sommes définitivement à la maison et tout semble plus facile. Les nuits même si elles ne sont pas parfaites sont quand même plus reposantes qu’à l’hôpital et surtout nous sommes tous ensemble !

Nous découvrons les regards interloqués quand à la question « c’est votre 1er » on répond « non, le 6e » 😀 et les interrogations concernant le 4e prénom de Rémi (Rémi, Pierre, Antoine, Sixte).

La vie est belle !

Nantes, 7 ans après !

Il y a 7 ans, lors d’un passage éclair à Nantes avec à l’époque juste Théodore et Clémence, nous avions voulu aller faire un tour d’éléphant, mais celui-ci était trop fatigué et nous avions dû partir en promettant à Théodore de revenir…

Et puis Agathe est arrivée, puis Félix, un déménagement… et nous avons repoussé… mais cette année, nous avons décidé de profiter des vacances pour repartir à Nantes et cette fois-ci, Théodore a eu son tour d’éléphant !

Nous avons profité du passage là-bas pour aller à Guérande voir les marais salants, puis pour aller à l’océan (et je confirme qu’en vraie fille de la montagne, la mer, c’est pas mon truc… ça sent la marée, l’eau est salée et il y a des algues !), avons ramené du sel (ben oui, O-BLI-GÉ),  des souvenirs utiles et… Monique !


Utilisation à plein de la voiture pour emmener la tante de Christophe chez François(e) avant de rentrer chez nous. 7 dans la voiture, ça laisse peu de place pour du surplus de bagages ! On a donc profité du séjour pour apprendre à voyager léger en prévision de l’arrivée de Sixte ou Sixtine ! Ça le fera, à condition d’avoir toujours une machine à laver là où on partira en vacances 😉

Vacances de Pâques

Comme l’an passé, nous sommes partis dans le Lot pour les vacances de Pâques.
L’année dernière, c’était pour la communion de celle qui n’était pas encore ma filleule, cette année le prétexte a été le cadeau d’anniversaire de Christophe.
Il en rêvait depuis des années, on avait envisagé de le financer avec la prime de départ d’IBM, mais on a acheté une nouvelle maison, du coup, l’ancienne maison vendue, je me suis dit que c’était le bon moment (malgré toutes mes craintes et les peurs de Clémence).
Christophe a donc débuté le parachutisme à Cahors, pendant que moi j’étais chez nos copains (qui avaient repris l’école… c’est vraiment très nul ces zones de vacances !) avec les enfants.

Théodore a retrouvé Léna (et les disputes que seuls les vrais copains peuvent avoir sans s’en vouloir à vie ensuite), Clémence a retrouvé Naïs et les 2 petits ont eu la chance d’aller à l’école de Marion !

Et on a même profité des vacances pour que Clémence puisse avoir son cadeau de Noël… les oreilles percées !

Le bateau de pirate qui n’existera plus jamais… de cette manière en tout cas… une virée à la déchetterie a eu raison de ses éléments !

Chasse aux oeufs

Déguisements

Ce qui a de bien avec le mois de février, c’est qu’il y a des déguisements à faire pour s’occuper l’esprit dans cette période pas très facile pour moi.

Cette année, les trois écoliers ont choisis un nouveau déguisement (belle mort pour les anciens rideaux du salon qui ont fini en costume de lion), on a fait un costume de dragon pour l’anniversaire d’un petit garçon qui aimait beaucoup le déguisement de dragon de Félix (et au passage la housse de clic-clac a eu elle aussi une belle mort), un costume de cactus (dans la même housse et sans modèle… de l’impro jusqu’au bout) et un 2e costume de coccinelle (trop facile la 2e fois!).

Marraine

Juste avant nos vacances, nous avons eu le plaisir d’accueillir Léna (la fille de nos copains du Lot et la grande copine de Théodore).
Cette année les zones de vacances ne nous sont pas favorables et nous n’avons qu’un WE de commun à chaque fois (on pourrait même aller jusqu’à dire que c’est tout pourri).

Léna est donc venue passer quelques jours chez nous, pendant que les loulous allaient à l’école (heureusement semaine de ski des 5e, donc semaine allégée pour Théodore !)

Pendant son séjour, nous avons fait des costumes pour une de ses soeurs et elle (un cactus et une coccinelle), mais surtout, j’ai reçu une demande un peu particulière.
Je suis donc de nouveau marraine maintenant, d’une fille en plus (jusqu’à présent j’avais 3 filleuls garçons).
Une marraine sans baptême, puisqu’il a déjà eu lieu il y a longtemps, avec sa vraie marraine et son parrain. Je suis maintenant co-marraine pour prendre le relais de sa marraine Fanny qui nous a quittés en janvier dernier.

Une très grosse responsabilité que je partage avec une autre amie. Deux co-marraines pour relayer Fanny, et entourer Léna,  il faut au moins ça !

 

37 ans

Vendredi, dernier jour d’école, j’ai eu 37 ans.

Je me préparais à passer une journée d’anniversaire sans enfant (repas de Noël à l’école), avec un repas en tête à tête le midi avec mon cher et tendre (et un mille-feuilles !) quand… un colis est apparu comme par magie dans le couloir.

J’attendais le facteur et le colis est arrivé seul. J’ai un temps espéré que le colis soit arrivé avec un elfe de maison et que celui-ci se retrouve attaché à la maison (j’étais même prête à lui offrir une des chaussettes solitaires et à lui laisser ses week-ends et les vacances du moment où il s’occupait du ménage des lessives et des repas), mais finalement, c’était « juste » le parrain d’Agathe qui a déposé le colis sans que je m’en rende compte.

Dans le colis, le plus merveilleux des cadeaux (encore que celui d’AnneSo (une des membres de la colo de l’été dernier) était extraordinaire aussi : elle m’a traduit le dernier tome de Magyk que l’éditeur n’a pas prévu de faire traduire).

Je l’avais commandé pour mes 40 ans, mais pour que ce soit une vraie surprise, Marion (une des participantes de la colo de cet été) a décidé de s’en occuper pour mes 37 ans.

Dans le colis se trouvait un cahier et une couverture. Rien de bien extraordinaire dit comme ça, sauf que c’est LA couverture. Une couverture aux 100 voeux !
Le principe, chaque personne offre un carré de tissu et un message accompagnant le tissu avec dessus un voeu pour la personne à qui la couverture sera destinée. Là, en plus, a été rajouté un souvenir que nous avions ensemble (mention spécial pour le souvenir raconté par Anne a propos de l’italique qui m’a fait mourir de rire (et le magnum double chocolat qui restera un moment d’anthologie) et le Girl Nichon Power de celle qui a accueilli le « petit chat » lorsqu’il a ouvert les yeux pour la première fois).
Tout a été collecté dans le cahier ce qui a valu un temps de lecture ponctué de larmes et de rires.

dsc00350_tampon

Des dessins, des carrés de tissu, des paons, un écureuil, un mouton, mes enfants, un morceau d’écharpe de portage… un mélange de plein de choses fait par des gens que j’aime !

dsc00299_tampon

LA bonne nouvelle, c’est qu’il reste des carrés de tissu qui ne sont pas reliés à une personne, donc si des gens veulent aussi participer à l’aventure, c’est encore temps.

dsc00351_tampon

Merci à tous les participants, c’est vraiment géant comme surprise.

virée à Emmaüs et retour en enfance

Samedi nous avons enfin pu aller à Emmaüs.
Alors que c’était fréquent quand nous habitions à Valsonne, depuis que nous sommes ici nous n’avions pas encore pris le temps d’y aller.
C’est chose faite !
Emmaüs Mably, c’est un énorme truc et je pense qu’il faut prévoir la matinée entière pour en faire le tour !
Nous, nous nous sommes concentrés sur les luminaires (mon bureau/salle de musique/atelier du Père Noël/entrepôt a maintenant un lustre !) le coin livres (forcément) et le coin jeux/jouets.
Je cherchais un « qui est-ce ? » au final, je suis repartie avec le puzzle des départements de la France, le jumeau de celui que j’avais avant.
Retour à la maison, demande pour parfaire le souvenir d’enfance et me voici maintenant avec un cadre pour le puzzle.
Et qui dit cadre et puzzle de la France dit soirée avec chronomètre pour voir qui va le plus vite pour le faire !
En fonction des membres de la famille, nous sommes à moins de 10 minutes (ex aequo) ou à plus de 50… voire à rien du tout pour les plus petits qui ne font que le tour avec les pièces qui s’emboîtent bien !

dsc00238_tampon

Don de cheveux

Ça faisait un moment que j’y pensais (depuis que j’avais vu le site de l’association), mais la longueur minimum me faisait un peu peur (20 cm jusqu’alors, maintenant c’est 25).
J’ai profité d’un passage à la maison de copines et d’avoir les cheveux assez longs pour qu’ils ne soient pas trop courts ensuite,  pour me lancer…
Grand côté de la feuille pour avoir la longueur requise (du coup, j’étais dans les clous y compris pour la longueur minimum demandée maintenant) et un (enfin plusieurs) coup de ciseaux.
Le tout dans une enveloppe avec mes cheveux de quand j’étais petite (qui ne me servaient à rien alors j’ai envoyé, si jamais ça peut aussi servir !).

Ensuite, la lettre a été envoyée à l’association solid’hair qui  revend les cheveux à des perruquiers. Avec cet argent, elle aide au financement de perruque pour les personnes malades en ayant besoin.

Un geste qui ne coûte pas grand-chose et qui aide d’autres à se sentir mieux pendant leur lutte contre le cancer. Le plus dur restant le premier coup de ciseaux (si si, sans blague… après, c’est trop tard pour reculer, alors on continue ;-))

2016-07-25_10-21-55_tampon

2016-07-25_10-35-02_tampon

Plein de nouveautés…

Depuis 1 mois, plein de choses se sont passées !

Pomme de Pin est partie en vacances avec nous (on venait de l’avoir, donc on ne voulait pas la laisser… une cage de voyage pour les chats et en route pour l’aventure !)

dsc01475_tampon

Félix s’est transformé en sosie de Polnareff !


J’ai récupéré mon premier essaim toute seule comme une grande et j’en suis super méga fière (oui oui, rien que ça !)

dsc01715_tampon

dsc01719_tampon

Les garçons ont fait comme les moutons et sont passés à la tondeuse (la saison des allergies est de retour)

dsc01760_tampon dsc01763_tampon dsc01767_tampon dsc01769_tampon

Nos cailles se sont faites tuées par une bête :-/ nous avons récupéré une couveuse et mis les oeufs qui nous restaient dedans et…
aujourd’hui, nous avons assistés à la naissance de 6 cailletons ! Autant dire que ça nous a occupé une bonne partie de la journée !

dsc01789_tampon dsc01807_tampon