Mots d’enfants juillet 2021

Félix qui raconte à Clémence ce qu’il a mangé au resto « c’était comme un pain à hamburger-donut » (Il ont donc mangé des bagels)

***

Félix à Théodore « Théodore t’es tout rouge, t’es tout plein de boutons… Ah, l’adolescence… »

***

« -Rémi, t’es déçu ?
-Non, je suis Rémi »

***

Retour du centre de loisirs pour Rémi
« -Tu as fait du poney ?
-Oui
-Et il s’appelait comment ?
-Il était blanc
-Ok, mais il avait un prénom ?
-peut-être…. mais je sais pas quoi. Ok ?

Ok, j’arrête de poser des questions, j’ai compris

***

« -maman, je ne sais pas si c’est ton avis, mais si c’est le cas, je suis du même avis que toi »

Félix, dans toute sa splendeur… (et je n’avais pas d’avis sur la question qui était de savoir si il ouvrait ses cadeaux avant ou après le repas!)

***

Jeu de piste dans Charlieu

Entre un passage à la médiathèque, un RV dentiste et une virée au resto, petit jeu pour trouver les numéros à inscrire sur le document de la « chasse au trésor ».

En ce moment, dans Charlieu, des costumes de scène sont exposés dans les vitrines des commerces inoccupés



et à la médiathèque,



et des statues se trouvent dans le centre ville (j’ai eu du mal à comprendre quand Clémence m’a dit qu’il y avait des statues colorées qui étaient noires (ma question à la base, portait sur la matière, mais la réponse colorées et noires, ce n’était pas possible, pour moi c’était soit colorées, soit noires… et bien si en fait, je n’avais juste pas la bonne vision de la chose !).




Et depuis le 1er juillet, il y a aussi des photos de costumes et un dépliant est à retirer à l’office du tourisme pour chercher les photos en faisant le tour des vitrines et ainsi trouver le numéro à inscrire à côté !




8 ans !

Le WE de l’anniversaire de Félix, nous étions de mariage, vers Lille. Autant dire qu’il était assez moyennement ravi de passer sa journée d’anniversaire dans la voiture pour rentrer…

Et puis, finalement, se faire souhaiter un bon anniversaire à minuit et débuter cette longue journée par un buffet de dessert, ça a quand même un certain charme…

Et quand en plus, on fait une pause repas chez parrain sur la route du retour, ça devient un des meilleurs anniversaires de toute sa vie !

Mots d’enfants

« Maman, je peux aller dans l’arc en ciel? »
L’arc manque un peu de couleur…

« -Rémi, c’est quoi que tu as préféré à la ferme (sortie de fin d’année à la ferme pédagogique avec sa classe)?
-les chips ! »

Félix : « maman, j’espère que papa et toi vous allez pas mourir tout de suite parce qu’autrement comment on fera pour aller à la trompette? Ou alors faudra partir à 4 ou 5h du matin… Ah non, peut être que Théodore aura son permis. »
Bon ben si tout est réglé…

Félix : « -Maman, je sais ce que je veux comme gâteau pour mon anniversaire, un truc qu’on n’a jamais fait… une forêt noire !
-Tu sais qu’il y a des cerises dedans?
-Ah… On n’a qu’a les remplacer par de la chantilly! »
(Depuis on a découvert le Côte d’Opale qui correspond assez bien au cahier des charges !)

Les nouvelles de la semaine

Félix a enfin sa coupe trop bizarre.
Il est plus que ravi.

Némo a une nouvelle maman !
Prête pour l’éclosion des nouveaux oeufs !


Aujourd’hui, j’ai pu redonner mon sang ! Un autre effet de l’opération. Mon taux d’hémoglobine était carrément bon, je n’ai donc pas été recalée.
Petite victoire et surtout, un retour à la vie normale !

Et un de plus !

Mardi, je décide de faire le tour des ruches entreposées un peu partout, pour récupérer des cadres de corps et de hausse, je cire les cadres manquant pour avoir ce qu’il faut pour transvaser l’essaim de la ruchette dans une ruche.

Vendredi, en allant chercher les lunettes d’Agathe, je passe à Gamm vert pour racheter de la cire, au cas où il faille cirer en urgence des cadres pour utiliser la ruchette.

Samedi, messe expliquée pour les enfants se préparant à la communion.
En revenant, je dis à Agathe et Félix qu’il va falloir faire attention, car il fait beau, que c’est un temps parfait pour un essaimage.
Retour à la maison… bien sûr, un essaim était sur un poteau !
Opération cirage de cadres en urgence (finalement, on a utiliser directement un corps de ruche)
On avait prévu un barbecue… on a commencé par allumer l’enfumoir 😉

On l’avait promis à Félix, du coup, cette fois-ci, c’est lui qui nous a accompagnés. Plus fier que lui, ce n’est pas possible !

Récupération de l’essaim (enfin une partie).
On a fait s’éloigner Félix, parce que là, Christophe a tapé sur le poteau pour faire tomber les abeilles dans le couvercle, et même si ça ne craint pas, ça peut être vraiment impressionnant quand on est à côté. Du coup, Félix avait comme mission de pomper avec l’enfumoir, pour qu’on ait une bonne fumée plus tard !
Vidage dans la ruche (il manque un cadre pour faire de la place)
Elles rentrent dans la ruche !

Nous avons donc une nouvelle ruche, la 5e !

Fin de vacances

Avant le retour à l’école, nous avons

-Récupéré et couvert les nouveaux livres de la bibliothèque de l’école (ce qui veut dire avoir 80 livres tout neufs en avant-première !)

-Fait un nouveau drapeau de pirate. Parce qu’on ne sens rend pas compte, mais un drapeau de pirate, même sans l’air marin, ça s’use quand même.

-Récupéré un essaim
« Maman, on va bientôt plus pouvoir aller aux poules, y’a plein de trucs qui piquent qui volent ». Félix a donc vu un essaimage, et nous, nous sommes allés le récupérer, avec Agathe qui a adoré pouvoir profiter d’une leçon d’apiculture.


-Eu des naissances de poussins. 3 pioupious tout neufs et une autre poule devant être de nouveau maman à la fin de la semaine si tout se passe bien.



-Étrenné le nouveau coupe-savon fabriqué pour l’occasion.

C’est reparti pour un tour

En cette veille de retour à l’école à la maison, avec nouveauté cette année, 5 niveaux pour nous et 4 cours d’instrument en visio, voici un petit aperçu de nos dernières semaines.

En vrac :

On a fêté l’anniversaire de Pierre, qui aurait eu 17 ans cette année. C’est fou de voir comme le temps passe. C’est fou surtout de se dire que ça fait 17 ans, alors qu’il y a 17 ans, on ne savait même pas si on allait arriver à survivre à la première journée, la première semaine, le premier mois…

Nous avons testé le resto à domicile. Trop bien de pouvoir se faire un resto en famille.
D’abord le don Camillo, resto italien de Roanne, puis la belle découverte, le bistro Kalinka à Charlieu où on a pu découvrir la nourriture russe.

On a continué nos virées à la médiathèque, même si dernièrement c’était un peu compliqué puisque leur serveur a brûlé.
Les choses reviennent doucement à la normale pour eux… donc pour nous !

Théodore a eu 15 ans ! Il me dépasse 😀
Et il a pu demander comme gâteau d’anniversaire un sablé du milliardaire sans craindre de perdre une bague avec le caramel (oui c’est du vécu !)

Les poules ont eu les plumes coupées après une folle course poursuite dans le pré avec Théodore dans le rôle du rabatteur et Félix dans celui d’attrapeur ! Même les coqs ont pu être attrapés (On me dit dans l’oreillette que les filles ont aussi attrapé des poules !)

Agathe et Clémence sont passées chez le coiffeur. Maintenant Félix rêve d’avoir une coupe trop bizarre comme Agathe.


Le premier avril, nous avons décoré le portail avec des poissons en osier…

Nous avons récupéré pas mal d’osier ce qui a permis de faire un enclos en plessage pour les fraises, une structure pour les grippant et deux trois essais assez sympas.



Les cloches ont été généreuses pour Pâques (et les voisins aussi)

L’approche de ce nouveau confinement ne nous perturbe pas plus de ça. Ça fait un moment qu’on l’attendait.
Il faut dire que je ne supporte plus les gens sans masque, qui ne se lavent pas les mains et qui ne respectent pas les distances (le primeur avec le masque au milieu du nez, le boucher sans masque, la catéchiste qui entasse les enfants sur un banc alors que des bancs ont été réservés pour justement avoir l’espace qu’il faut, la personne qui fait la quête avec le masque sous le nez, les parents qui ne se lavent pas les mains en rentrant dans l’école, ceux qui attendent dehors avec le masque sous le nez, etc.)
Je ne supporte plus les gens et leur égoïsme (je suis jeune, je ne risque rien).
Autour de nous, les re-contaminations se font de plus en plus nombreuses et étant donné les séquelles de notre contamination d’octobre, nous sommes vraiment vigilants à ne pas être porteur de ce virus pour les personnes fragiles (et accessoirement ne pas l’attraper de nouveau).
Bref, c’est reparti pour refaire notre bulle. Nous ressortirons pour faire le marché (mais plus à Coutouvre puisque les vendeurs ne portent pas de masque) en sélectionnant les endroits où les gens respectent les règles et peut-être (sûrement) pour refaire le plein de livres, mais autrement, ce sera chez nous en savourant la joie d’avoir un grand terrain.

Homme orchestre

Félix a commencé cette année le cornet à pistons. Son but étant de jouer un jour du soubassophone ou de l’hélicon… enfin quand il aura sa propre voiture, parce que d’ici là, ça ne rentre pas dans la nôtre !
Il apprécie vraiment et malgré les confinements successifs, il s’en sort plutôt bien. Pour le voir jouer, c’est ici.

Avec l’école, il y a un partenariat avec le conservatoire de Roanne (on avait déjà eu ça il y a deux ans avec Clémence, et c’est ce qui lui avait fait découvrir la flûte traversière) et les CE2. Félix a donc débuté l’alto et ça lui plaît vraiment (bon, faut avouer qu’avoir la même année un gamin qui débute en violon et en trompette, c’est rude pour les oreilles de la maman… Mes copines ont eu pitié et m’ont offert des boules quies)
Le violon vient de l’atelier de Julien Perey, qui est le luthier chez qui Théodore a fait son stage (et chez qui on a fait monter son violon).

« Je crois que je préfère l’alto à la trompette parce que la trompette, ça m’use de l’air »