Disparition et Apparition

Mauvaise surprise à notre retour de vacances, une partie de nos poules et notre lapin avait disparu.

En cherchant des traces de luttes, Christophe a trouvé un essaim… 1er essaimage (visible par nous en tout cas) de la saison !

Les abeilles ont donc une nouvelle maison et elles vont bien.

Pour ce qui est des poules et du lapin… une touffe de poils a été retrouvée et 2 jours après des plumes et des traces de luttes accompagnant la disparition de notre coq… une bête semble donc avoir trouvé son garde-manger… Nous veillons au grain maintenant (et deux des poules ont une technique de sauvegarde, puisqu’elles se sont perchées dans le prunier du voisin) !

À l’école en pyjama

Les vacances c’est bien, mais quand en plus la maîtresse chez qui on habite nous invite à venir à son mercredi à thème dans sa classe de maternelle et que le thème c’est « journée pyjama », ça ne se refuse pas !

La maîtresse et l’Atsem en pyjama les élèves aussi, avec leurs oreillers pour la bataille de polochon 😀

Bonheur total !

Séance relaxation « Mettez-vous dans une position où vous vous sentez bien »

Vacances de Pâques

Comme l’an passé, nous sommes partis dans le Lot pour les vacances de Pâques.
L’année dernière, c’était pour la communion de celle qui n’était pas encore ma filleule, cette année le prétexte a été le cadeau d’anniversaire de Christophe.
Il en rêvait depuis des années, on avait envisagé de le financer avec la prime de départ d’IBM, mais on a acheté une nouvelle maison, du coup, l’ancienne maison vendue, je me suis dit que c’était le bon moment (malgré toutes mes craintes et les peurs de Clémence).
Christophe a donc débuté le parachutisme à Cahors, pendant que moi j’étais chez nos copains (qui avaient repris l’école… c’est vraiment très nul ces zones de vacances !) avec les enfants.

Théodore a retrouvé Léna (et les disputes que seuls les vrais copains peuvent avoir sans s’en vouloir à vie ensuite), Clémence a retrouvé Naïs et les 2 petits ont eu la chance d’aller à l’école de Marion !

Et on a même profité des vacances pour que Clémence puisse avoir son cadeau de Noël… les oreilles percées !

Le bateau de pirate qui n’existera plus jamais… de cette manière en tout cas… une virée à la déchetterie a eu raison de ses éléments !

Chasse aux oeufs

Déguisements

Ce qui a de bien avec le mois de février, c’est qu’il y a des déguisements à faire pour s’occuper l’esprit dans cette période pas très facile pour moi.

Cette année, les trois écoliers ont choisis un nouveau déguisement (belle mort pour les anciens rideaux du salon qui ont fini en costume de lion), on a fait un costume de dragon pour l’anniversaire d’un petit garçon qui aimait beaucoup le déguisement de dragon de Félix (et au passage la housse de clic-clac a eu elle aussi une belle mort), un costume de cactus (dans la même housse et sans modèle… de l’impro jusqu’au bout) et un 2e costume de coccinelle (trop facile la 2e fois!).

Marraine

Juste avant nos vacances, nous avons eu le plaisir d’accueillir Léna (la fille de nos copains du Lot et la grande copine de Théodore).
Cette année les zones de vacances ne nous sont pas favorables et nous n’avons qu’un WE de commun à chaque fois (on pourrait même aller jusqu’à dire que c’est tout pourri).

Léna est donc venue passer quelques jours chez nous, pendant que les loulous allaient à l’école (heureusement semaine de ski des 5e, donc semaine allégée pour Théodore !)

Pendant son séjour, nous avons fait des costumes pour une de ses soeurs et elle (un cactus et une coccinelle), mais surtout, j’ai reçu une demande un peu particulière.
Je suis donc de nouveau marraine maintenant, d’une fille en plus (jusqu’à présent j’avais 3 filleuls garçons).
Une marraine sans baptême, puisqu’il a déjà eu lieu il y a longtemps, avec sa vraie marraine et son parrain. Je suis maintenant co-marraine pour prendre le relais de sa marraine Fanny qui nous a quittés en janvier dernier.

Une très grosse responsabilité que je partage avec une autre amie. Deux co-marraines pour relayer Fanny, et entourer Léna,  il faut au moins ça !

 

Mots d’enfants #2-2017

« -Maman quand est-ce que je m’appellerai plus Félix ?
-Mais tu t’appellera toujours Félix !
-Mais non, pas quand je serai un super héros ! »

ah ben oui, j’avais pas pensé à son plan de carrière :-p

Suite quelques heures plus tard après qu’il ait trouvé une nouvelle poupée

« -est-ce que je pourrais la garder pour dormir?
-oui
-alors je la garderai pour toute la vie, même quand je serai un super héros qui sauvera des gens »

13 ans

Il aura fallu 12 jours pour que j’arrive à écrire cet article.

Le 14 février dernier, notre premier petit garçon aurait eu 13 ans.

Anniversaire compliqué du fait que c’était un jour d’école et qu’il a fallu faire les trajets et croiser du monde. Faire comme si de rien n’était, parce que c’est ce que les autres attendent des parents endeuillés.

Anniversaire d’autant plus compliqué qu’alors que j’étais volontairement partie en retard pour ne croiser personne et que malgré tout, je me suis fait harponner parce que j’avais une sale tête…
J’ai revécu ce que nous avons vécu il y a 13 ans. Les comparaisons avec une fausse couche, le fait qu’il fallait passer à autre chose, que j’avais d’autres enfants.

J’ai passé le reste de la journée à avoir des flashs de souvenirs, en particulier celui des gendarmes posant les scellés sur le cercueil a tourné en boucle… Forcément, le terme de fausse-couche m’a heurtée et le cercueil est la preuve que c’était un petit garçon et non un foetus.

Journée difficile donc…

MAIS, ça m’a permis de décider qu’à partir de cette année, je m’autorisai à avoir 1 jour pour mon fils aîné.
Je m’autorise à laisser sortir la tristesse et la douleur de son absence ce jour-là et si ça déplaît à quelqu’un, qu’il aille voir ailleurs et garde ses conseils pour lui.
Personne n’a le droit de me dire comment je dois vivre mon deuil, car à moins d’avoir vécu la même chose, personne ne peut comprendre ce que c’est.
Si j’ai besoin de pleurer cet enfant parti trop vite, j’accepte de laisser mes larmes couler pendant un jour.
J’ai besoin de ce temps pour pouvoir le reste du temps enfouir cette douleur et me consacrer à la vie.

Mon premier garçon aurait eu 13 ans et ce jour là nous avons fêté son anniversaire en préparant avec son plus jeune frère tout un tas de gâteaux.

30 janvier

Aujourd’hui, ça fait 18 ans que le papa de Christophe, le grand-père de nos enfants est mort.
Aucun ne l’a connu, même si nous parlons de lui.
Quand je pense à lui, je vois une chemise à carreaux 😀

Aujourd’hui, 30 janvier, les 3 derniers se sont habillés en autonomie.
Comme d’habitude ils ont choisi leurs vêtements seuls.
Aujourd’hui, ils ont tous mis une chemise (chose improbable un jour d’école) sans se concerter.
Deux des chemises sont à carreaux.

Bien sûr, aucun ne savait qu’aujourd’hui c’était l’anniversaire de la mort de leur papy.

Étonnement ce matin en voyant cet hommage non prévu.
Petit clin d’œil pour papy Jean.