Vacances de Noël

Encore des vacances bien remplies avec :

-le passage de la marraine de Clémence et de son neveu,

-la fabrication de crottes de rennes (truffes en chocolat, mais c’est moins drôle dit comme ça)

dsc00345_tampon

-une après-midi contes avec la ludothèque,

-une journée bricolage à partir de vieux ressorts de sommier

dsc00388_tampon

dsc00390_tampon

-le passage éclair de tonton Train, tatie Julie, Samuel et Nathanaël,

-l’arrivée de papy et mamy le 24,

-l’arrivée non prévu d’un canard et d’une poule faisanne (le cadeau empoisonné… bestioles non plumées, non vidées et en train de décongeler…),

-la messe à St Anne (messe adaptée aux enfants) le soir,

-l’ouverture des cadeaux et la découvertes de ce que les uns et les autres avaient préparé,

-le 25 avec tonton Damien, tatie Chichou, Alex et Loïc,

-Une madeleine de Proust sous forme de bateau à la crème d’anchois… souvenirs de mamy Betty

dsc00399_tampon

-le plumage et vidage du 26 pour faire une terrine des bestiaux (encore merci à À drienne pour le coup de pouce !)

dsc00436_tampon

-l’arrivée des copains du Sud  (à mi-effectif) pour une semaine tranquilou

-une après-midi achat de vêtements pour Marion et moi (suffisamment improbable pour être cité)

-la fondue, puis les chamallows grillés, puis le concert improvisé

dsc00446_tampon

-la virée quasi à Lyon pour voir d’autres copines (et leurs maris et les enfants)

-le repas avec d’autres copains et… les magrets au piment d’Espelette

-la pâtisserie sans gluten

dsc00433_tampon

-le grand froid (l’hiver est là)

dsc00508_tampon

-le 31 au hammam avec quasi personne dans les lieux… juste 4 clientes en tout et les 2 étant arrivées avant nous on a été quasi seules tout du long… bonheur !

dsc00509_tampon

-le réveillon avec d’autres copains

-Les parties de super Mario Kart sur la wii

dsc00515_tampon

-et le point négatif, parce qu’il en fallait un… l’arrivée de la gastro chez nous !

Les vacances ont donc été prolongées pour certains… Les deux grands ne sont allés à l’école que le vendredi (courte semaine donc) et nous n’en sommes pas encore complètement sortis ! Mais il y a du mieux !

Vacances entre copines

Pour les vacances de la Toussaint, j’ai un peu sur un coup de tête, proposé à une copine de passer nos vacances ensemble.
Nous avions déjà passé quelques jours ensemble cet été et savions que nous fonctionnions à peu près pareil.

À la fin de la première semaine, nous avons donc eu la joie de revoir Marion et Océane et de faire connaissance avec les 3 autres filles, Léna (le double de Théodore), Naïs et Emma.

8 enfants à la maison, ça veut dire de grandes tablées, le lave-vaisselle qui tourne après chaque repas, la machine à laver qui a très peu de repos, les bouteilles de lait vidées à chaque petit-dej’, les lits musicaux, des bagarres, un peu de jalousie, mais aussi, et surtout de super bons moments.

20151026_122836_tampon
Nous avons commencé les vacances à 3 adultes, parfait pour prendre nos marques, et ensuite, nous avons eu la confirmation que nous étions des mamans qui déchirent !

Théodore et Léna ne se sont pas lâchés de tout le séjour. Des doubles ! C’était très drôle de les voir tous les deux. Ils fonctionnent pareil.
Clémence a été un peu jalouse de Léna qui a accaparé son frère, mais dans l’ensemble, ça s’est bien passé.

dsc00096_tampon

 

20151026_180026_tampon dsc00105_tampon
Le défi des vacances pour nous, c’était de cuisiner sans gluten. Nous avons goûté tous les pains surgelés disponibles chez Thiriet et Toupargel, ainsi que de la pâte à pizza (fond de pizza, surgelée et à préparer). Nous sommes au top maintenant !
Mention spéciale pour les spaghettis sans gluten de chez Barilla, qui sont vraiment bons.

Déco en chocolat

Ça fait un moment que je devais le faire, voici donc un pas-à-pas des déco en chocolat.

Avant de commencer, information ultra importante (et pub au passage), le magasin cuisine et délices de Tarare vend maintenant du colorant en poudre au détail (1 euro le gramme), et avec 1 gramme, il y a de quoi s’amuser un moment (et quitte à acheter quelque chose là-bas, autant prendre aussi du curry au détail qui est extraordinaire, vraiment !)!
L’intérêt du colorant en poudre, c’est qu’il est liposoluble, comprendre soluble dans l’huile… et le chocolat, c’est gras, donc les petites fioles de colorant liquide que l’on trouve au supermarché, ça fiche le bazar. Le colorant « masse » et on se retrouve avec un truc impossible à étaler.

Pour commencer, il faut dessiner ou imprimer ce que l’on veut dessiner, tout en sachant qu’on va le faire à l’envers, attention donc aux écritures (parce que c’est comme ça qu’on se retrouve en ayant écrit « Théobore » au lieu de Théodore…).
La technique utilisée est celle qu’on utilise pour faire des dessins que l’on colle sur les fenêtres.
Un dessin, une feuille plastique et de la peinture. Ici, on utilise une feuille de rhodoïd ou une pochette plastique bien nettoyée et c’est le chocolat qui sert de peinture.

On commence par faire les contours et à laisser sécher.
Ensuite, on peut faire le remplissage. Quand il s’agit de toutes petites surfaces, je remplis en utilisant un cure-dent, c’est beaucoup plus facile (enfin je trouve !)

Maintenant, place aux images :

dsc05478_tampon

Préparation du matériel

dsc05479_tampon

Chocolat fondu, prêt à être utilisé pour faire les contours

dsc05481_tampon

Contours finis

dsc05483_tampon

Colorant rouge dans chocolat blanc dsc05485_tampon

dsc05487_tampon

Mise en couleur

dsc05488_tampon

dsc05497_tampon

Gâteau pour l’école

dsc05500_tampon

Gâteau pour la maison

dsc05509_tampon

Tarte au citron (et oui, c’est toujours la folie Harry Potter !)

Petits cuistots

Pendant le temps de l’Avent, nous avons cuisiné pour préparer les cadeaux à offrir aux maîtres/maîtresses et parrains/marraines.

Des mendiants (mention spéciale pour ceux au chocolat blanc fruits secs et abricots secs (bio pour ne pas avoir le goût du conservateur) et ceux au chocolat noir, fruits secs et écorce d’orange)

dsc04689_reduite_orientee

Des crèches en pain d’épices (un grand merci à Antoine et Priscille pour les emporte-pièces et à Maïa pour les épices)

100_0830_reduite_tampon 100_0837_reduite_tampon

La recette vient d’ici et est très bien !

Nougat

Cette fois-ci, on la tient !

Voici la dernière version du nougat, avec le pas-à-pas. Ne soyons pas modestes (nous laissons ça à Théodore), ce nougat-là est parfait ! Enfin presque, puisque je n’avais pas retrouvé les pistaches :-p

2 blancs d’oeuf avec quelques gouttes de jus de citron, que l’on réserve en attendant le bon moment.

350g de miel

200g de sucre

64g d’eau

400g de fruits secs légèrement grillés (je monte le four à 180°C puis je coupe et laisse dans le four)

dsc04406_reduite_tampon

dsc04408_reduite_tampon

Verser dans une casserole, le miel, le sucre et l’eau et faire monter jusqu’à 130°C (tout au long de la cuisson, il faut nettoyer les bords avec un pinceau pour éviter que le sirop ne colore trop (avec du miel qui est déjà foncé, de toute façon, ça va colorer, mais bon, ça limite les dégâts !))

dsc04413_reduite_tampon

dsc04418_reduite_tampon

dsc04422_reduite_tampon

Quand le sirop approche de la température voulue, commencer à battre les blancs en neige.

dsc04425_reduite_tampon

Quand les 130°C sont atteints, verser le sirop chaud sur les blancs, tout en continuant à battre. Ça va mousser, augmenter de volume puis retomber. Au fur et à mesure, le mélange va blanchir (cf la palette avec la couleur du début et la couleur finale de la pâte de nougat).
De mousseux, ça devient lisse et liquide puis ça s’épaissit. Il faut continuer à battre pendant 2 minutes.

dsc04426_reduite_tampon

dsc04434_reduite_tampon

dsc04437_reduite_tampon

dsc04438_reduite_tampon

dsc04441_reduite_tampon

dsc04443_reduite_tampon

dsc04444_reduite_tampon

Ensuite, on verse le mélange dans une casserole et il va falloir le sécher (c’est la partie la plus longue) jusqu’à ce qu’il se détache des parois et du fond.
Pour cela, chez nous, nous mettons à 2 voir 3 (sur une échelle de 15) mais pas plus et on remue.

dsc04449_reduite_tampon

Le mélange est versé dans la casserole 00:00

dsc04452_reduite_tampon

Début du séchage 00:02

dsc04454_reduite_tampon

On continue, on peut voir le fond quand on mélange 00:14

dsc04458_reduite_tampon

Aperçu du petit intrus qui prend sa pause casse-croute
00:26

dsc04461_reduite_tampon

Ça commence à se détacher… on continue à remuer !

00:33

dsc04462_reduite_tampon

La pâte se détache bien et on peut voir qu’elle fait comme de la mousse sur les parties les plus sèches
00:35

dsc04463_reduite_tampon

La texture est bien, la pâte est épaisse et ne coule pas quand on la sépare en deux.
00:41

dsc04464_reduite_tampon

il est temps d’ajouter les fruits secs !

dsc04465_reduite_tampon

dsc04466_reduite_tampon

dsc04473_reduite_tampon

On peut voir sur cette photo la consistance de la pâte.
Elle est souple, mais se tient très bien.

Opération mise sous presse. Le moule est une fabrication maison. Il est chemisé de papier sulfurisé et au fond, il y a du pain azyme (on l’achète tout fait dans un magasin spécialisé en pâtisserie). Une autre couche de pain azyme est posée sur le nougat avant de poser la planche fermant le moule.
Ensuite, il faut presser…

dsc04475_reduite_tampon dsc04477_reduite_tampon dsc04480_reduite_tampon dsc04481_reduite_tampon

dsc04482_reduite_tampon

dsc04483_reduite_tampon

dsc04485_reduite_tampon dsc04487_reduite_tampon

Le nougat reste sous presse plusieurs heures.
En attendant, on peut nettoyer les instruments !

dsc04488_reduite_tampon

Le lendemain, découpe du nougat et conditionnement

dsc04523_reduite_tampon

dsc04533_reduite_tampon

Et avec les restes d’un « vieux » nougat… la petite folie du moment… des bonbons de nougat !

dsc04497_reduite_tampon

La réponse en image

La machine mystère est en fait un torréfacteur.

Voici les explications en images :

 dsc03045_tampon

Le café vert

dsc03050_tampon

Allumagedsc03051_tampon

Les groupies

dsc03055_tampon dsc03056_tampon dsc03063_tampon

« On » tourne la manivelle et on vérifie de temps en temps où ça en estdsc03064_tampon dsc03071_tampon dsc03073_tampon

dsc03078_tampon

Vannage

dsc03081_tampon

Mouture

Plus fort que l’Aimée, 1h11 entre l’allumage du feu et le café dans la tasse !

 

1e avril

Après avoir eu des poissons (qui n’avaient parfois que le nom) dans le dos toute la journée, nous avons fini par en manger un !

dsc01168_reduite_tampon dsc01170_reduite_tampon

À l’intérieur, dos de julienne, riz, sauce échalotes/crème/citron et persil et un oeuf pour lier le tout (en clair, recyclage des restes du repas de samedi midi !)