Depuis août…

Depuis août :
-nous avons vécu la dernière rentrée en maternelle de Rémi, la dernière rentrée en primaire de Félix, la première rentrée au collège d’Agathe, la dernière rentrée au collège de Clémence et la dernière rentrée au lycée de Théodore…

-nous avons fait la connaissance de Sonic, notre hérisson (depuis le temps qu’on rêvait d’en avoir un dans le jardin !)



-Rémi a eu 5 ans et a dompté un dragon !



-Agathe a eu 11 ans (et un mot de sortie)

-nous avons pris des mesures radicales en matière d’aération… puis eu un nouveau toit !



-Clémence a eu un lapin…



-Christophe et moi avons une nouvelle chambre, idéale pour faire une photo de famille avant de la remplir !


-nous avons récolté nos premières olives

Oui, le casque est indispensable, un olivier peut être aussi violent qu’un saule… (les fans d’Harry Potter savent de quoi je parle !)

-Théodore a monté son alto chez le luthier


-Christophe est passé en Loire Atlantique… 😉

Les petites et grandes nouvelles

Jeudi 16 juin, Théodore a passé son écrit du bac de français. Il est revenu heureux et victorieux d’avoir réussi à placer campanulo-infundibuliforme (en forme de cloche et d’entonnoir, comme un alambic en fait) dans sa copie.
1 an et demi qu’il rêve de le placer dans une copie (merci à la revue Virgule et à la Société Protectrice des Mots, de nous avoir fait découvrir le mot !).
Il aura peut-être 2/20, mais il aura quand même réussi l’exploit de placer son mot !

Clémence a réussi samedi 18 juin, son examen départemental du premier cycle en flûte traversière.

Agathe et Félix sont partis à l’île d’Oléron avec l’école la semaine du 20 juin. Ils ont passé une super semaine (et nous, nous avons profité du silence) et sont revenus en étant cas contact. Tests demain…

Théodore a réussi samedi 25 juin, son examen départemental du premier cycle en violon.

Entre deux samedis fériés

Voici les petites nouvelles du moment.

Deux nouveaux poussins sont nés, c’est toujours autant l’attraction de voir nos 5 petites boules de plumes suivre leurs mamans.


Nous avons investi dans une couveuse. Des années que j’en rêve, cette fois-ci, elle est là. Pour l’instant, un seul oeuf est dedans, celui qui n’a été couvé qu’une semaine par maman poule n°2. Pour lui laisser une chance, nous l’avons mis en couveuse. Dans quelques jours nous pourrons le mirer pour voir si un poussin se développe ou pas.

Et ensuite… l’objectif est d’avoir des poules Marans et Araucana pour avoir des oeufs colorés (chocolat pour les Marans et vert pour les Araucana), on cherche donc des oeufs de ces races pour les mettre en couveuse (mais pas avant deux semaines)

Et l’autre info importante, c’est que grâce à l’ouverture de la vaccination pour les personnes obèses, j’ai pu être vaccinée contre le COVID.
Ouverture à la vaccination le vendredi et RV obtenu pour le samedi matin (oui oui le premier mai).
Très impressionnée par l’organisation. Malgré le nombre, tout était hyper fluide.
Comme j’ai déjà eu le COVID, j’ai la chance de n’avoir qu’une seule dose (danse de la joie !). Pour ceux qui se demande, juste une réaction de contact, avec une douleur comme si j’avais un gros bleu au bras, puis un cercle rouge et chaud les jours suivants.
En vrai, le plus dur dans la vaccination, ça a été les 15 minutes d’attente à regarder les spots soi-disant humoristiques faits par la ville de Roanne (je suis mauvaise langue, le spot de présentation de l’aménagement des bords de Loire était intéressant).
Et alors, la vraie méga grosse déception… Je ne capte pas la 5G. Bon, ok, on a la fibre, alors on s’en fiche un peu, mais quand même. 😉
Soulagée d’être vaccinée, déjà parce que rien que l’idée d’être une deuxième fois malade, avec les séquelles respiratoires et de fatigue derrière c’était inimaginable, mais surtout, là au moins, si jamais le COVID s’invite de nouveau chez nous, il y aura au moins un adulte qui ne sera pas cas contact et qui pourra assurer le quotidien en termes d’intendance.

Autrement, les deux grands sont retournés en cours (Théodore continue l’alternance, mais une semaine sur deux maintenant) et demain, la cantine fonctionnera de nouveau pour Théodore (et ça aussi c’est cool, ça fait une chose de moins à penser).

Les cours de musique continuent en visio… quand il n’y a pas de loupé…

Et on attend le coup de fil pour aller chercher de quoi parfaire la nouvelle tête d’Agathe (et essayer de diminuer ses maux de tête).

Côté lectures, gros coup de coeur pour
-la série « Grisha » de Leigh Bardugo (j’avais lu la série « Six of Crows » il y a quelques années, mais elle avait fait mourir un des héros et je lui en voulais un peu… du coup j’ai mis du temps à lire son autre série ;-)) qui est une série pour ado (oui encore… d’ailleurs, avec Clémence on a lu « Hunger Games » juste avant)
-« Et que ne durent que les moments doux » de Virginie Grimaldi (des larmes et du rire… et des larmes… et du rire)
-« La fille du déménageur » de Caroline Vermaille (celle qui a écrit la série « Sixtine »). Petite nouvelle lu presque entièrement en attendant le RV ophtalmo (il restait 10 lignes ! Première fois que je râle de ne pas patienter plus chez un médecin !)

C’est reparti pour un tour

En cette veille de retour à l’école à la maison, avec nouveauté cette année, 5 niveaux pour nous et 4 cours d’instrument en visio, voici un petit aperçu de nos dernières semaines.

En vrac :

On a fêté l’anniversaire de Pierre, qui aurait eu 17 ans cette année. C’est fou de voir comme le temps passe. C’est fou surtout de se dire que ça fait 17 ans, alors qu’il y a 17 ans, on ne savait même pas si on allait arriver à survivre à la première journée, la première semaine, le premier mois…

Nous avons testé le resto à domicile. Trop bien de pouvoir se faire un resto en famille.
D’abord le don Camillo, resto italien de Roanne, puis la belle découverte, le bistro Kalinka à Charlieu où on a pu découvrir la nourriture russe.

On a continué nos virées à la médiathèque, même si dernièrement c’était un peu compliqué puisque leur serveur a brûlé.
Les choses reviennent doucement à la normale pour eux… donc pour nous !

Théodore a eu 15 ans ! Il me dépasse 😀
Et il a pu demander comme gâteau d’anniversaire un sablé du milliardaire sans craindre de perdre une bague avec le caramel (oui c’est du vécu !)

Les poules ont eu les plumes coupées après une folle course poursuite dans le pré avec Théodore dans le rôle du rabatteur et Félix dans celui d’attrapeur ! Même les coqs ont pu être attrapés (On me dit dans l’oreillette que les filles ont aussi attrapé des poules !)

Agathe et Clémence sont passées chez le coiffeur. Maintenant Félix rêve d’avoir une coupe trop bizarre comme Agathe.


Le premier avril, nous avons décoré le portail avec des poissons en osier…

Nous avons récupéré pas mal d’osier ce qui a permis de faire un enclos en plessage pour les fraises, une structure pour les grippant et deux trois essais assez sympas.



Les cloches ont été généreuses pour Pâques (et les voisins aussi)

L’approche de ce nouveau confinement ne nous perturbe pas plus de ça. Ça fait un moment qu’on l’attendait.
Il faut dire que je ne supporte plus les gens sans masque, qui ne se lavent pas les mains et qui ne respectent pas les distances (le primeur avec le masque au milieu du nez, le boucher sans masque, la catéchiste qui entasse les enfants sur un banc alors que des bancs ont été réservés pour justement avoir l’espace qu’il faut, la personne qui fait la quête avec le masque sous le nez, les parents qui ne se lavent pas les mains en rentrant dans l’école, ceux qui attendent dehors avec le masque sous le nez, etc.)
Je ne supporte plus les gens et leur égoïsme (je suis jeune, je ne risque rien).
Autour de nous, les re-contaminations se font de plus en plus nombreuses et étant donné les séquelles de notre contamination d’octobre, nous sommes vraiment vigilants à ne pas être porteur de ce virus pour les personnes fragiles (et accessoirement ne pas l’attraper de nouveau).
Bref, c’est reparti pour refaire notre bulle. Nous ressortirons pour faire le marché (mais plus à Coutouvre puisque les vendeurs ne portent pas de masque) en sélectionnant les endroits où les gens respectent les règles et peut-être (sûrement) pour refaire le plein de livres, mais autrement, ce sera chez nous en savourant la joie d’avoir un grand terrain.

Et le résultat est…

Négatif !

Clémence est encore négative. Alors soit elle a une immunité de dingue, soit elle l’a déjà eu.
On s’est posé la question de lui faire faire une sérologie pour vérifier si elle l’a déjà eu, mais visiblement, ça ne la protégera pas d’un autre test pcr et d’un confinement si elle est de nouveau cas contact.

Difficile de digérer ce résultat pour notre puce qui angoisse à l’idée de devoir refaire un pcr… On espère que les tests salivaires arriveront vite.

3 ans

Notre petit dernier a eu 3 ans cette nuit et grâce au COVID, nous sommes tous à la maison pour fêter ça avec lui.

Clémence s’est lancée dans le Paris-Brest (et franchement, tout était parfait, la pâte à chou, le crémeux praliné et la chantilly pralinée).
Pour protéger la non positive et pouvoir souffler quand même les bougies, c’était des individuels.
Rémi a mangé tout l’intérieur, mais n’a pas aimé la « croûte » (comprendre le chou).



Clémence a elle aussi brillamment échoué au test COVID.
J’ai passé la journée a essayer de joindre la CPAM, puis le collège pour qu’elle puisse retourner en cours lundi.

Mais ça c’était avant…

Avant que l’hôpital m’appelle pour me dire que le test PCR que j’avais passé le matin était positif.

Opération annulée, confinement familial.

J’attends l’appel de l’ARS pour avoir la marche à suivre.

Suite…

Théodore ayant brillamment échoué a son examen covid, il a pu réintégrer le lycée vendredi. Une journée bien remplie, suivie du WE, pour se remettre (parce que bon quand même !).
Aujourd’hui, lundi, 9h30, appel du collège (et là, tu sais déjà quand tu vois le numéro du collège s’afficher que rien de bon ne va arriver), Clémence est cas contact, il faut venir la récupérer. J’avoue, j’ai éclaté de rire, et expliqué à la CPE pourquoi.

Nous avons donc de nouveau un confinement en cours et j’ai encore pris RV pour un test covid. Décidément, depuis la rentrée, tous les lundis j’appelle pour prendre des RV médicaux.

Le truc drôle, je venais de prévenir la prof de violon que Théodore étant négatif, il assisterait à son cours mercredi… bon ben j’ai appelé la prof de flûte pour lui demander un cours en visio à la place du cours en présentiel…
J’avais envoyé un message à la prof de FM pour lui dire que Théodore serait absent mardi s’il pleuvait, parce que comme il avait une sortie course d’orientation toute la journée, qu’il n’y a pas de vestiaires et donc aucun moyen de se changer, on préférait qu’il rentre pour se mettre au sec plutôt que de rester trempé jusqu’à 19h (le mot d’absence le plus bidon jamais écrit, mais qui en ce moment, n’est plus si bidon que ça). J’ai enchaîné en lui signifiant l’absence de Clémence (ils sont dans le même groupe).
Bref, on va y arriver, c’est juste un peu compliqué. Et je ne parle même pas des pleurs de Félix quand je lui ai dit que par précaution il n’irait pas à l’anniversaire de son copain mercredi (bon, en vrai, on se posait sérieusement la question et on était prêt à céder s’il n’y avait vraiment que les enfants de sa classe, là, clairement, on va éviter).

À part ça, Clémence va bien, nous aussi. Des nez qui coulent et des gorges qui grattent comme souvent en cette saison.