Entre deux samedis fériés

Voici les petites nouvelles du moment.

Deux nouveaux poussins sont nés, c’est toujours autant l’attraction de voir nos 5 petites boules de plumes suivre leurs mamans.


Nous avons investi dans une couveuse. Des années que j’en rêve, cette fois-ci, elle est là. Pour l’instant, un seul oeuf est dedans, celui qui n’a été couvé qu’une semaine par maman poule n°2. Pour lui laisser une chance, nous l’avons mis en couveuse. Dans quelques jours nous pourrons le mirer pour voir si un poussin se développe ou pas.

Et ensuite… l’objectif est d’avoir des poules Marans et Araucana pour avoir des oeufs colorés (chocolat pour les Marans et vert pour les Araucana), on cherche donc des oeufs de ces races pour les mettre en couveuse (mais pas avant deux semaines)

Et l’autre info importante, c’est que grâce à l’ouverture de la vaccination pour les personnes obèses, j’ai pu être vaccinée contre le COVID.
Ouverture à la vaccination le vendredi et RV obtenu pour le samedi matin (oui oui le premier mai).
Très impressionnée par l’organisation. Malgré le nombre, tout était hyper fluide.
Comme j’ai déjà eu le COVID, j’ai la chance de n’avoir qu’une seule dose (danse de la joie !). Pour ceux qui se demande, juste une réaction de contact, avec une douleur comme si j’avais un gros bleu au bras, puis un cercle rouge et chaud les jours suivants.
En vrai, le plus dur dans la vaccination, ça a été les 15 minutes d’attente à regarder les spots soi-disant humoristiques faits par la ville de Roanne (je suis mauvaise langue, le spot de présentation de l’aménagement des bords de Loire était intéressant).
Et alors, la vraie méga grosse déception… Je ne capte pas la 5G. Bon, ok, on a la fibre, alors on s’en fiche un peu, mais quand même. 😉
Soulagée d’être vaccinée, déjà parce que rien que l’idée d’être une deuxième fois malade, avec les séquelles respiratoires et de fatigue derrière c’était inimaginable, mais surtout, là au moins, si jamais le COVID s’invite de nouveau chez nous, il y aura au moins un adulte qui ne sera pas cas contact et qui pourra assurer le quotidien en termes d’intendance.

Autrement, les deux grands sont retournés en cours (Théodore continue l’alternance, mais une semaine sur deux maintenant) et demain, la cantine fonctionnera de nouveau pour Théodore (et ça aussi c’est cool, ça fait une chose de moins à penser).

Les cours de musique continuent en visio… quand il n’y a pas de loupé…

Et on attend le coup de fil pour aller chercher de quoi parfaire la nouvelle tête d’Agathe (et essayer de diminuer ses maux de tête).

Côté lectures, gros coup de coeur pour
-la série « Grisha » de Leigh Bardugo (j’avais lu la série « Six of Crows » il y a quelques années, mais elle avait fait mourir un des héros et je lui en voulais un peu… du coup j’ai mis du temps à lire son autre série ;-)) qui est une série pour ado (oui encore… d’ailleurs, avec Clémence on a lu « Hunger Games » juste avant)
-« Et que ne durent que les moments doux » de Virginie Grimaldi (des larmes et du rire… et des larmes… et du rire)
-« La fille du déménageur » de Caroline Vermaille (celle qui a écrit la série « Sixtine »). Petite nouvelle lu presque entièrement en attendant le RV ophtalmo (il restait 10 lignes ! Première fois que je râle de ne pas patienter plus chez un médecin !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.