Plasma

Il y a environ 20 ans, j’ai voulu aller donner mon plasma.
Super accueil, car une nouvelle donneuse arrivait, remarque sur le fait que j’avais un très joli plasma (seule une infirmière de l’EFS peut faire un tel compliment ;-)) et puis galère, impossible de finir, veine merdique, papillon devant les yeux et on m’a dit de ne pas revenir et de rester au sang total.

Lors de mon dernier don de sang, courrier de l’EFS (d’habitude, je reçois ces courriers pour me dire que je suis anémiée) me disant que mon sang était de bonne qualité, avec un taux d’anticorps hépatite B élevé et que ce serait vraiment sympa si je pouvais donner mon plasma pour les grands brûlés et les prémas.

N’écoutant que mon courage (et flippant un max quand même), j’ai pris RV (en prévoyant un chauffeur au cas où je tombe dans les pommes !) pour faire un don.
Le médecin a demandé que ne soit prélevé qu’une petite poche pour éviter les soucis, le processus du don a été modifié en 20 ans et… tout s’est bien passé (par contre, le livre papier ce n’est pas une bonne idée, on ne peut pas tourner les pages. La liseuse est tip top pour ça !).
Je suis donc prête à y retourner, pas tous les 15 jours (je pense que mes veines ne supporteront pas le choc), mais de temps en temps ce sera possible (et puis 1h de tranquillité et de lecture, ça ne se refuse pas !)

Par contre… ce n’est toujours pas pour la qualité gastronomique du repas post don que tu y vas…


On peut admirer au passage mes nouvelles lunettes que je ne porte pas sur le nez à cause de la buée (d’où l’intérêt de les avoir, on est bien d’accord ;-))


Oui, j’avoue, je suis super fière d’avoir réussi à remplir ma poche avec comme seul souci quelques fourmis dans les doigts sur la fin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.