10 ans

Il y a 10 ans, j’étais la plus heureuse des futures mamans
Il y a 10 ans, on attendait avec impatience la naissance de notre petit bout d’amour…
Il y a 10 ans, je profitais de chaque petit coup de pied en me disant que bientôt ce serait fini et qu’une nouvelle vie allait commencer…
Il y a 10 ans, nous étions heureux

***

Cette nuit, ça fera 10 ans que nous sommes partis, confiants, à la maternité, en nous disant que nous reviendrions à 3
Cette nuit, ça fera 10 ans que le pire s’est produit, que notre monde s’est écroulé, que la descente aux enfers a commencé, avec l’envie de mourir pour arrêter de souffrir…
Cette nuit où j’ai découvert jusqu’où on pouvait souffrir, physiquement et moralement… La douleur immense qui fait qu’on ne la sent même plus tellement elle est forte…
Cette nuit où j’ai découvert le pire du personnel médical, mais aussi le meilleur…
Traversée de la nuit en redoutant qu’elle finisse, mais en espérant aussi que la fin soit proche…
Peur de la suite, mais envie pressante d’y arriver, mélange de peur, tristesse et désespoir, avec malgré tout, tout au fond, une petite lueur d’impatience pour cette rencontre qui allait avoir lieu… et malgré tout, un petit espoir que tout le monde se soit trompé, que ce ne soit pas vrai, qu’un miracle puisse avoir lieu…

***

Demain, ça fera 10 ans que nous avons rencontré notre fils, premier d’une « longue » lignée.
10 ans que nous avons pu le couvrir de bisous et devenir une « famille », même si ça a duré si peu de temps
10 ans que nous avons découvert le désespoir absolu d’avoir touché du doigt le bonheur…
De ces quelques heures passées ensemble, nous gardons des souvenirs, des peurs qui s’envolent, la gentillesse des soignants, le baptême de notre petit bout avec son parrain et sa marraine « bis », que nous n’avons pas choisis, mais qui ont été là pour nous (comme les « officiels »), ces moments d’amour, tous les trois
Mais aussi le déchirement de devoir le laisser, même s’il était temps…

Et la suite, l’absence bien présente, les réveils la nuit en croyant l’entendre, les bras qui se positionnent inconsciemment et qui bercent du vide, ces mois à se replier sur soi et à essayer de se reconstruire, malgré tout…

Et puis la première année qui se passe, preuve que l’on peut survivre au pire, les sourires qui reviennent, la vie qui nous semblent à nouveau moins noire, juste grise… puis colorée, doucement, avec des retours en arrière…

Et la vie qui reprend ses droits, les petits frères et sœurs qui sont arrivés et ont rempli nos vies, ces tout petits qui ressemblent tant à ce grand frère, mais qui vivent leurs vies.
Aujourd’hui nous avons 5 enfants, dont un absent, si présent dans nos cœurs, 5 merveilles qui chacun ont leur place dans nos vies… 4 petits, qui ont un clin d’œil à leur frère dans leurs prénoms.

Demain, cela fera 10 ans… que de chemin parcouru… Une nouvelle page se tourne…
Notre vie, n’est pas celle dont nous avions rêvé, mais c’est la notre et malgré le pire, nous sommes aujourd’hui heureux.
Il y a toujours des moments difficiles où l’on se dit « et si ? » « Et si il était là, il aurait 10 ans, il serait en CM1, surement, il ferait ses conscrits cette année, il nous ferait enrager avec sa préadolescence, il se bagarrerait avec les 4 autres, etc. », mais dans l’ensemble, aujourd’hui, nous allons bien et sommes plus sereins…

 

Une réflexion au sujet de « 10 ans »

  1. Que de souvenirs , d’espoir , de désespoir, d’amour partagé. Pierre tu nous manques. Tu es toujours avec nous, avec tes frères et sœurs et tes parents. Plein de bisous à votre belle famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.